La Victoire

Ces études ont duré six ans, plus le temps de concocter un diplôme. Car chez nous les architectes le diplôme par une étrange métonymie  n’est pas que la gratification et le morceau de parchemin qui concluent nos années d’études, il est aussi ce qui désigne le projet sur lequel nous allons travailler, ainsi que le mémoire qui l’accompagne pour finir dans une soutenance étrange, d’autant plus que pour la nôtre j’étais enceinte, et qu’elle avait lieu le soir des quarts de finale de la coupe du monde de football 1998.

Qui eut cru que 20 années plus tard nous en serions là, et qu’une jeune et jolie journaliste France Pierron   porterait une de mes bagues à la télé en allant accueillir l’équipe de France victorieuse, qui rentrait de Russie ?

Ce soir-là, nous avons donc emprunté un téléviseur à l’atelier audiovisuel (c’était une autre époque assurément) et une fois notre oral à celui que j’avais entre temps épousé et moi-même, puis la délibération des membres du jury, puis enfin le verdicts passés (nous faisons d’ailleurs partis des rares étudiants à ne pas avoir eu les félicitations d’un jury qui en général se félicitait lui-même d’avoir si bien encadré ses étudiants, car je dois admettre que j’étais à l’époque une rebelle un peu naïve, qui n’avait pas songé à ménager certaines susceptibilités en rédigeant le mémoire), nous avons branché la télé, et les quelques, 100 ou peut-être 200 personnes présentes ont pu communier devant le match. Ce fut un moment marquant. Je ne sais pourquoi tant de gens étaient venus nous écouter, regarder ce que nous présentions, dont je ne saurais encore aujourd’hui dire de quoi il s’agissait, sorte de projet hybride de deux jeunes rêveurs qui pensaient sans doute se distinguer en produisant des bribes d’architecture mêlées à des bribes de texte, le tout agencé dans un ouvrage joliment imprimé pour l’époque. Je crois que d’une certaine manière nous étions populaires, ce qui je le réalise aujourd’hui n’a vraiment aucun sens mais montre bien comment fonctionne le monde. On aime aimer d’autres personnes, puis on aime les détester, détruire nos idoles comme on avance vers d’autres vies.

Florent Devaulchier, étrange et émérite professeur d’Arts Plastiques sauta lui aussi de joie, son verre de Crémant de Bourgogne à la main, ce soir là. Nous avons étiré le moment autant que nous l’avons pu. Puis j’ai perdu le bébé, et vingt ans plus tard, je n’avais plus d’amoureux. Etais-je encore architecte ?

 

IMG_8939Studies have lasted 6 years, plus the time needed to complete our diploma. The time we presented it was the same night as the quarter finals of the Soccer World’s cup 1998.

Who could have imagined that 20 years later, we would be where we are, and that a young and pretty journalist France Pierron would wear one of my rings on TV, while waiting for the victorious French team back from Russia.

On that night we borrowed a tv, and after my and my husband’s (I had married him two years earlier) speech, once the teacher had given us their approval to be architects, we turned it on and celebrated the French victory over Italy with 100 or 200 other people that had come to listen to us. I don’t know why some many of them were there. It seems that for some reason, we were popular, which I can tell now seems pointless, but it shows how things work, and we need to adore people before we hate them, and then destroy them as we move towards our other lives.

I picture this very serious teacher jumping for joy that night, his glass of Cremant de Bourgogne in his hand. We really made the most of this moment.

Then I lost the baby, and 20 years later I was single. Was I still an architect?

Pour acheter la bague que porte France Pierron

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s